Fondation pour l'Assistance
Morale aux Détenus

Avenue de Stalingrad 54
1000 Bruxelles
Tel : +32 2 537 59 28
+32 473 48 15 88
Fax : +32 2 537 10 93

 

Assistance morale individuelle

Les conseillers moraux travaillent sur deux niveaux d’intervention, d’une part l’assistance morale individuelle, et d’autre part l’assistance morale collective.

 

L’assistance morale individuelle est en place dans les prisons depuis les débuts de la FAMD et est assurée par des conseillers moraux bénévoles dans un premier temps et ce jusqu’en 2007, année des premiers engagements des conseillers moraux rémunérés.

 

Les termes d’assistance morale ou de conseiller moral sont des termes relativement flous qui ne permettent pas immédiatement d’identifier la réalité qu’ils recouvrent ni les missions d’un conseiller moral actif en prison. Or, les conseillers moraux, rémunérés et bénévoles, travaillent dans un cadre bien défini avec des missions claires et dans l'esprit des valeurs laïques (humanisme, libre examen, liberté de pensée et d’expression, tolérance, solidarité, démocratie, etc.) étant donné qu’ils sont les représentants de la laïcité dans le milieu carcéral. Leur approche est donc libre de tout dogme et référence religieuse.

 

 

Les conseillers moraux travaillent toujours à la demande du détenu et dans l’intérêt de celui-ci. Ils sont tenus au secret professionnel et ont également un code de déontologie à respecter. Dans le cadre de leur action, les conseillers moraux sont tenus de travailler dans le respect de la loi et des règlements d’ordre intérieur des établissements pénitentiaires ou de défense sociale. Il est important de souligner qu’ils travaillent sans lien hiérarchique avec l’Administration pénitentiaire et n’ont donc aucun devoir de rapport.

 

Leur objectif est de développer l'autonomie, la citoyenneté, l'esprit critique, la valorisation et le mieux-être des personnes détenues.

 

Les conseillers moraux travaillent toujours à la demande du détenu et dans l’intérêt de celui-ci. Ils sont tenus au secret professionnel et ont également un code de déontologie à respecter. Dans le cadre de leur action, les conseillers moraux sont tenus de travailler dans le respect de la loi et des règlements d’ordre intérieur des établissements pénitentiaires ou de défense sociale. Il est important de souligner qu’ils travaillent sans lien hiérarchique avec l’Administration pénitentiaire et n’ont donc aucun devoir de rapport.

 

L’action des conseillers moraux s’articule autour de trois axes :

 

 

 

1. L’écoute :

Les conseillers moraux rencontrent les détenus confrontés à des questions ou difficultés personnelles, familiales, sociales, etc.

Ils écoutent sans préjugés et aident les personnes détenues à exprimer en toute confidentialité leurs émotions tout en les invitant à réfléchir aux causes et solutions possibles, dans le respect de leurs convictions et croyances.

 

2. Le soutien :

Les conseillers moraux assurent un accompagnement moral personnalisé pour toutes les questions ou difficultés rencontrées.

Ils offrent présence et disponibilité durant toute la détention et en toutes circonstances (cellule nue, régime cellulaire strict, mesures particulières, etc.)

 

3. L’orientation :

Les conseillers moraux sont complémentaires aux autres services et intervenants internes et externes aux établissements pénitentiaires et de défense sociale.

Ils informent les détenus sur les services et aides existants
Ils relayent les demandes spécifiques auprès des services spécialisés
Ils peuvent prendre le relais à la demande de la famille du détenu, des agents pénitentiaires, de la direction de l’établissement, des services internes et externes, etc.
Les conseillers moraux travaillent en équipe avec le réseau de conseillers moraux des autres établissements en assurant le relais lors de transferts de détenus.

 

L'équipe des conseillers moraux est actuellement composée d'une vingtaine de personnes, réparties dans tous les établissements pénitentiaires du royaume.
Ainsi, chaque établissement pénitentiaire ou de défense sociale dispose d'un conseiller moral de référence.

 


Recrutement :

 

Les conseillers moraux sont recrutés par la FAMD, une fois agréés par elle, les candidatures doivent être soumises au Ministère de la Justice qui décidera en dernière instance, suite à l’enquête de sécurité, d’octroyer ou non l’autorisation d’entrée dans les établissements pénitentiaires. La procédure est identique pour les conseillers moraux rémunérés et bénévoles.

 

Les conseillers moraux rémunérés sont nommés par arrêté ministériel tandis que les conseillers moraux bénévoles sont autorisés à exercer pour une période de deux ans, renouvelable.

Retour